Vestiges 1991-2012, par Josef Koudelka

Athènes, 1994, Temple de Zeus Olympien © Josef Koudelka / Agence Magnum

Athènes, 1994, Temple de Zeus Olympien © Josef Koudelka / Agence Magnum

Né en 1938 en République Tchèque, Josef Koudelka a photographié avec une force inégalée l’invasion, l’exil et le chaos, grâce à un regard aiguisé et une proximité étonnante avec ceux qu’ils photographient, comme s’il en partageait totalement le destin.

Il s’est posé comme un fin observateur de l’histoire et des hommes en photographiant la fin du Printemps de Prague en 1968, en parcourant l’Europe sac au dos pour partir à la rencontre du peuple gitan dont une extraordinaire série est parue en 1975, exposée à nouveau en 2012 lors des Rencontres d’Arles. Ces deux séries photographiques signent le début de sa reconnaissance, puisque dès 1974 il entre à l’agence Magnum, et présente sa première exposition personnelle au MoMA en 1975.

Prague. 1968. L’entrée des troupes du Pacte de Varsovie © Joseph Koudelka

Moravie. 1966

Moravie. 1966 © Joseph Koudelka

Josef Koudelka a ensuite accumulé les récompenses, dont le Grand prix national de la photographie en France en 1987, le prix HCB en 1991 et l’ICP Infinity Award en 2004. Il est aujourd’hui l’un des photographes les plus remarquables et les plus connus de sa génération.

C’est à cet artiste hors du commun que Marseille-Provence 2013 a décidé de faire une place d’honneur avec l’exposition « Vestiges 1991-2012 » à la Vieille Charité. Cette exposition est le résultat d’un travail exceptionnel et inédit de vingt et une années pendant lesquelles Koudelka a parcouru les dix-neuf pays méditerranéens pour photographier l’ensemble des vestiges de sites archéologiques antiques. Le choix de la photographie panoramique en noir et blanc donne puissance et majesté à ces ruines du fond des âges en même temps qu’elle nous questionne sur l’avenir de notre civilisation.

Rome, 2000, Forum romain © Joseph Koudelka / Agence Magnum

A travers ces photographies, Josef Koudelka montre la force du témoignage de ces ruines antiques, qui portent en elle le poids de l’histoire: « La beauté n’est pas tout. Il y a une poésie et une intelligence qui mêlent la perfection des lieux choisis par les bâtisseurs, l’architecture en ruine, l’histoire dont ils témoignent, ses valeurs. Il y a dans ces destructions du temps et dans ces survivances, une force qu’il faut rendre présente, qu’il faut ‘représenter’.[…] « Je ne fais pas de photos d’architecture. Je ne fais pas de photos d’archéologie. Je photographie le paysage qui surgit ou pourrait disparaître sous la menace du temps, qui est cependant toujours là ; ce paysage originaire de nos cultures d’Europe. »

Delphes, 1991 ©Joseph Koudelka

Delphes, 1991, Le temple d’Apollon © Joseph Koudelka / Agence Magnum

_____________________________

Pour aller plus loin:

Réécouter l’émission de France Info du 11 janvier 2013 sur l’exposition « Vestiges ».

Roxana Traista, Vestiges 1911-2012, Photographie.com, 11 janvier 2013

_____________________________
Informations pratiques:

L’exposition a lieu du 12 janvier au 15 avril 2013
2 rue de la Vieille Charité
13002 Marseille.

Entrée tarif plein 8€, réduit 5€

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s